Jour 2 : La classe de l’école Jacques Brel de Canéjan : Pêche à Pied et Domaine d’Abbadia

La pêche à pied 

 

Le matin du 3 mai nous sommes allés à Sainte Barbe pour faire de la pêche à pied. Nous avons pêché : des crabes, des Bernard l’Hermite, des bulots et des bigorneaux. Les règles étaient : reposer les pierres comme on les a trouvées (« toujours remettre le toit de la maison qu’on soulève »), ne pas faire de bruit (pour ne pas effrayer les animaux), et faire attention aux cailloux qui glissent.

 

 

La patelle (aussi appelée chapeau chinois) : elle se lève de son rocher pour manger, et aspire l’eau, puis la recrache : elle la filtre. Sa nourriture est du

plancton, des algues (parfois grosses) ou celles collées sur le rocher.
La crevette : elle vit souvent sous les rochers. On les mange soit cuites soit crues, et on en voit des oranges ou grises, et petites ou grandes.

 

L’anémone : elle a des sortes de tentacules, et peut être urticante. Les anémones fraises peuvent être le déjeuner des crabes.
Le Bernard l’Hermite : il s’installe dans les coquilles des autres (déjà vides). Si on l’embête il rentre dans sa coquille. Quand il grandit il change de coquille.
L’huître : elle a un muscle à droite (cela veut dire qu’elle est droitière), ou à gauche (cela veut dire qu’elle est gauchère).

 

 

 Le Château d’Abbadia

Le château d’Abbadia se situe près de St Jean de Luz dans la ville d’Hendaye. Il a été construit fin XIXème siècle, et est bâti et sculpté dans la pierre. Son propriétaire Antoine d’Abbadie et sa femme Virginie ont habité dans cette demeure. Antoine était scientifique, linguiste, astronome, géographe et cartographe. Le château était divisé en trois parties : le laboratoire, les pièces de vie, la chapelle. On voit sur le château des serpents qui représentent le savoir, des éléphants pour la mémoire, un aigle pour la puissance, des chats pour l’agilité, un chien (lévrier) pour la fidélité et enfin un singe pour la vue.

 

Pommes & Poires

Derrière le château d’Abbadia, commence un sentier de 25 km, qui se termine à Sainte Barbe. C’est le « Sentier du Littoral ». Puis nous avons découvert un verger très spécial : on y trouve des pommes et des poires. Ces variétés fruitières sont en voie de disparition mais comme elles sont  rustiques et locales, elles sont préservées. Les personnes qui s’occupent de ces fruits ne le font pas pour du commerce, mais pour garder en vie ces variétés. Avec ces fruits rares, ils produisent du cidre et de jus de pommes commercialisés sous l’étiquette « Bizkiak ». .

Les Deux Jumeaux

Les Deux Jumeaux sont de gros rochers qui abritent une réserve ornithologique, avec des mouettes et des goélands. En face des jumeaux il y a un bunker d’où on surveillait les bateaux ennemis arriver. Ce blockhaus servait aussi à garder les armes. De là nous voyons l’Océan Atlantique.

  

 

 

Les élèves de la classe de CE2-CM2 de l’école Jacques Brel de Canéjan

A voir également